Workshop: Conservation & restauration INP-PATRIMA (2018)

Chantiers-école de conservation-restauration Juin 2018

Objectifs pédagogiques

Temps d’échange privilégié entre les étudiants et les formateurs institutionnel ou privé ces activités pédagogiques sont une étape clef dans la formation des étudiants.

Le département des restaurateurs de l’Institut national du patrimoine forme les futurs restaurateurs du patrimoine, habilités à travailler sur les collections « musées de France » dans sept spécialités : peinture, arts textiles, photographie, sculpture, arts graphiques et livres, mobilier, arts du feu (céramique, verre, émail et métal). Dans le cadre de la formation, les étudiants réalisent des opérations de conservation-restauration in situ , dans des institutions partenaires sur des durées de 1 à 2 semaines, encadrés par un restaurateur diplômé d’état entre le début du mois de juin et la mi-juillet en France, dans les territoires ultra-marin ou à l’étranger.

Par la réalisation d’un ensemble défini d’actions de conservation-restauration dans un temps contraints et en collaboration étroite avec les responsables scientifiques des biens culturels traités, ce module constitue un temps pédagogique essentiel dans le parcours de formation des futurs professionnels.

La préparation aux opérations du chantier-école va permettre aux étudiants:

  • D’enrichir leurs connaissances théoriques sur le fonds et les principes de conservation-restauration qui seront pratiqués,
  • De préparer et organiser la commande de matériel adapté aux besoins des collections,
  • De confronter les principes de conservation-restauration des collections photographiques en milieu tempéré avec celles d’un milieu tropical.

Opérations réalisées

Les 3 élèves de 2ème et 3ème année de la spécialité « Photographie » encadré par leur enseignant, Madame Anne Cartier-Bresson réaliseront in situ des opérations principalement de conservation-restauration : étude préalable, conservation préventive, restauration et conservation curative sur 10 jours dans le but :

  • de réfléchir aux modalités de la conservation du fonds,
  • de chercher à élaborer des solutions pour la stabilisation et la conservation des photographies dans un climat tropical,
  • d’enrichir les connaissances techniques par l’aide à l’identification des techniques utilisées,
  • de stabiliser les altérations mécaniques évolutives pour permettre la numérisation des photographies,
  • de former les personnels en charge de la numérisation à la reconnaissance des altérations évolutives.

Le chantier-école fera l’objet d’un rapport écrit et documenté ainsi que d’une présentation orale. La communication institutionnelle (site internet, twitter, album Flickr) accompagnera l’opération.